Le dispositif Erasmus Plus intègre divers organismes et programmes européens qui ont à cœur d’avancer sur des problématiques liées à l’éducation, aux méthodes pédagogiques, à la jeunesse et aux activités culturelles développées au niveau européen.

Erasmus Plus c’est aussi un programme de financement européen délivrant des subventions aux porteurs de projets dédiés aux domaines de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport. 

Dans cet article, nous vous parlons de la charte Erasmus Plus pour l’enseignement supérieur (ECHE), un précieux sésame utile aux universités et aux centres de formation, car l’obtention de la charte garantit un cadre législatif et institutionnel à tous les étudiants européens souhaitant étudier à l’étranger.

Qu’est-ce que la charte Erasmus Plus ?

Comme nous l’avons souligné en introduction, le programme Erasmus Plus est un dispositif qui permet à des millions d’étudiants de voyager dans tous les pays de l’Union Européenne et d’être accueillis dans des établissements reconnus.

Les établissements d’enseignement supérieur doivent obtenir une charte Erasmus +

Pour faire partie du réseau éducatif et pédagogique du dispositif Erasmus, les établissements d’enseignement supérieur doivent respecter un certain nombre de critères afin d’être en parfaite conformité avec la charte éditée par la Commission Européenne.

L’obtention d’une charte Erasmus (ECHE) pour une université d’enseignement supérieur est une condition préalable pour réaliser des échanges entre étudiants et pour développer des projets européens de mobilité.

L’attribution de la charte Erasmus + par un établissement universitaire ou professionnel donne également la possibilité de coopérer avec l’ensemble des acteurs en Europe, sur des solutions d’enseignement et de formation ainsi que sur la réalisation de projets dédiés à la jeunesse.

Ainsi, avant d’obtenir un financement de projet, les établissements d’enseignement supérieur ou les centres de formations disposant de moyens pédagogiques agréés doivent se voir accorder la charte Erasmus + (ECHE).

Quels sont les grands principes de cette charte ?

La charte du programme Erasmus Plus dédiée à l’enseignement supérieur représente le cadre législatif et pédagogique pour les activités éducatives proposées aux étudiants européens.

Plusieurs principes sont énoncés et les organismes souhaitant obtenir la charte doivent s’y conformer entièrement.

Parmi ces grands principes nous retrouvons :

  • Le respect de l’individu dans sa singularité.
  • L’égalité d’accès et de chance proposée à tous les citoyens européens, sans discrimination (culture différente, milieu social, niveau d’études).
  • Les bonnes conditions de séjour proposées aux participants Erasmus avec un accompagnement universitaire et professionnel satisfaisant.
  • L’absence de coûts cachés et de frais supplémentaires non énoncés au départ de l’étudiant Erasmus. Le coût des inscriptions aux cours, aux stages et aux modules supplémentaires doivent être affichés de manière explicite.

Cette liste est non exhaustive et il est vivement recommandé de consulter la plateforme Penelope + qui propose toutes les ressources et documentations utiles à la candidature.

Comment candidater pour obtenir la charte Erasmus Plus ?

Les candidatures pour l’obtention de la charte Erasmus + sont soumises à la Commission Européenne et envoyées à l’Agence Exécutive pour l’Education, l’Audiovisuel et la Culture (EACEA).

Pour consulter l’appel à candidature, vous pouvez consulter le site de la Commission Européenne et obtenir toutes les informations utiles pour soumettre votre dossier (date limite de candidature, conditions d’accréditation, etc.).

Pour obtenir la charte Erasmus, les établissements ne peuvent candidater qu’une fois par an. Le formulaire de candidature demande un certain nombre d’éléments obligatoires tels que :

  • Le projet d’établissement : ses valeurs, son fonctionnement, son histoire, ses arguments en faveur d’une participation au programme Erasmus +.
  • Des informations sur le gérant de l’établissement.
  • Le nombre d’étudiants et des personnels éducatifs.
  • Le catalogue des cours, des formations complémentaires et des diplômes obtenus.
  • L’expérience de l’établissement en matière de programme de mobilité internationale et/ou européenne.

Ainsi, pour obtenir des subventions de l’Union Européenne, l’établissement d’enseignement supérieur doit décrire ses motivations et présenter l’infrastructure de ses supports pédagogiques et éducatifs mis à disposition des étudiants étrangers. Si la demande de charte est acceptée, l’établissement pourra ensuite publier le logo Erasmus Plus et faire partie de son réseau européen.